Trois Cerises

Boudiou, ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un tour par ici, moi, dites donc. Eh oui mais que voulez vous, on sacrifie tout à l’amour de l’art, hein, et avec l’effervescence de ce début d’année, je n’ai guère eu le loisir de penser à chroniquer une nouveauté. Entre autre parce que j’ai été tenir le stand Dynamite / La Musardine au festival de bande dessinée d’Angoulême, où j’ai rencontré comme chaque année Andrea Camic, grand ami de notre Roberto Baldazzini international qui dédicacait sur le stand.

Et Roberto que je tiens en haute estime pour ce qui est de juger un dessinateur de BD érotique, me soutient que Trois Cerises de Camic, paru aux éditions Tabou, est la plus belle oeuvre de son confrère. Forcément, vous pensez bien que j’y ai regardé de plus près dès que j’ai eu le temps. Et il n’a vraiment pas tort, le bougre. Autant je n’étais pas très fan des deux tomes des Xtoirettes parues m chez Tabou, tant sur le style du dessin que les scénarii, autant là ! C’est bluffant. On tient entre les mains une oeuvre digne de Casa HowHard de Baldazzini, peu ou prou. La création d’une histoire fascinante, puissante, qui prend aux tripes. Et un dessin maîtrisé comme jamais, sensuel et expressif, qui fourmille de détails.

Vraiment cet album est plus qu’une bande dessinée érotique : c’est une histoire passionnelle hyper sensuelle, dans tous les sens du terme. Ça remue la libido autant qu’on peut presque voir et sentir… Et tenir un scénario aussi simple mais aussi parlant et bien mené, ça force le respect. A découvrir de toute urgence par ici !

Ce contenu a été publié dans Les chroniques des libraires, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>